Header

Mc One rend un vibrant hommage au Petit Bouba (4 ans) assassiné

mc-one-je-suis-bouba

Le jeune rappeur ivoirien Mc One a rendu vibrant hommage au petit Bouba assassiné puis vider de son sang. Le petit Traoré Aboubakar Sidick communément appelé Bouba a été enlevé au domicile de ses parents à Williamsville, le samedi 24 février 2018 par un dénommé Sagno Etienne. Ce dernier est un bijoutier qui avait sa boutique juste en bas de l’immeuble où logeaient les parents de la victime. L’assassin qui connaissait bien la famille a enlevé l’enfant, l’a étranglé puis égorgé avant de l’enterrer dans une broussaille, dans les environs du Chu d’Angré-Djorobité à Cocody. Après les vaines recherches de la Police, Sagno Etienne est arrêté car il a été la dernière personne vue en compagnie du petit garçon. Il avoua son crime une fois au commissariat. Il déclare qu’il a commis le crime car un marabout lui promettait la richesse s’il versait du sang humain. Toujours dans son interrogation, Sagno cite le nom de deux complices dont une autorité. Les enquêtes sont toujours en cours.

Toute la Côte d’Ivoire est indignée par l’affaire, les hommages viennent de partout et les dénonciations remplissent la toile. Comme beaucoup d’artistes ivoiriens, Mc One a rendu hommage au Petit Bouba dans un single avec des paroles très fortes : « Petit Bouba fait la fierté de son père et sa mère, vit le jour au jour, mais ne sait pas que la vie est très amère, que tout peut changer d’une minute à l’autre. La vie est un choix mais, dans certains cas la vie choisit pour nous-même (…), prenons conscience et posons de bons actes pour assurer notre atterrissage parce que la vie est un vol et la mort est un crash. Bouba, Petit Bouba, je sais que de là où tu es, tout va bien …»

Il faut noter que cette pratique d’enlèvement d’enfants est très répandue en Côte d’Ivoire. Cette dernière a poussé les autorités à prendre des fortes mesures pour éradiquer cette pratique.

Partager l'info
  • 66
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    66
    Shares

Vous allez aimer aussi ...

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *